Qui suis-je ?

Mon portrait par la philosophe tout terrain Anne Deschamps

LA PHILOSOPHE TOUT TERRAIN PARLE DE FRÉDÉRIC LEROUX, CREATEUR-PHOTO en PEINTURE DE LUMIÈRE.

Les Amérindiens, près de qui j’ai vécu toute mon enfance en Guyane, pensaient que les photos volent l’âme du vivant.
Dans les clichés de Frédéric Leroux, l’âme est partout tout le temps.
Mais cette âme, il ne l’a pas volée, il l’a créée ! Parce qu’il a ce talent créateur fondé sur une compétence incroyablement maîtrisée : jouer avec des sources lumineuses face à l’objectif de son appareil qui est, obligatoirement, en pose longue sur un trépied.
Il utilise, manuellement, la lumière comme un pinceau pour écrire dans la nuit noire le mot LOVE en rouge, pour tracer des volutes féeriques dans un champ à l’heure bleue du crépuscule, pour texturer un mur de cave comme de la peau d’éléphant chez Veuve Clicquot, pour habiller une danseuse d’un halo mystique qui lui donne une grâce surnaturelle, il capte les lumières reflétées sur un sol trempé qui magnifie le scintillement de La Tour Eiffel en perspective derrière un fantôme dans la nuit parce que toutes les sources de lumière, naturelles et artificielles, sont le terrain de jeu de son art photographique.
Et Frédéric Leroux s’amuse, sérieusement, avec les règles et les codes de cette spécialité-photo qu’on appelle Peinture de Lumière et qu’il lui a valu des distinctions prestigieuses dans des compétitions mondiales de Light Painter.
Son art tient à la dextérité fascinante avec laquelle il manie ses pinceaux (des torches, des rampes de Led et même la petite lumière d’un porte clé de voiture…) et ses trucs improbables à la Mac Gyver, en ajoutant des objets en tout genre et toujours manuellement, pour créer des effets de lumière qui dessineront un tableau finalisé par la pose longue de l’appareil photo.
Je sais que quand on n’a pas vécu cette aventure photographique, il est difficile de se la représenter. Qu’importe ! Les coulisses d’une création ne doivent pas, forcément, être dévoilées pour que l’admiration émotionnelle qu’elle apporte ne soit pas démystifiée par la technique du créateur.
Son talent, il le prouve ! À nous de l’éprouver par l’enthousiasme spontanée que ça déclenche en nous.
Frédéric Leroux excelle en calligraphie lumineuse avec une facilité déconcertante. Il pourrait écrire un roman dans un ciel la nuit.
Dans une captation, il a tracé à main levée le mot LUMIÈRE sur le bord d’une piscine pour un reflet poétique et la pose longue de l’appareil a fixé, en même temps, le déplacement de la lumière des étoiles dans un ciel devenu toile de fond de cette peinture de lumière faite artificiellement ET naturellement avec une pose de plusieurs heures.
Un artiste sans folie, c’est suspect. Frédéric Leroux est perché dans l’univers de son Light Painting. Il manipule les sources lumineuses avec le génie de la passion.
Que la lumière soit ! est son principe créatif qui révèle une incarnation subjective du réel.
Le rêve, le fantastique, la poésie, l’hallucination s’invitent dans notre perception sensible de spectateur pour nous laisser ébloui, avec la joie innocente d’un enfant épaté par un spectacle de magie.
La subtilité de la performance est de laisser les éventuelles disgrâces de la réalité, comme un câble électrique sur un mur ou un panneau routier dans le champ de l’objectif, que la peinture de lumière fait oublier par sa puissance éclatante et ça devient même un challenge qui pimente l’enjeu du travail.
No retouche, no trucage. Photoshop est un concept qui ne figure pas dans la pratique remarquable du Peintre de Lumière.
Sans filet, il joue sa partition pour l’objectif de son appareil sagement posé sur son trépied.
Il met en scène son effet photo avec la virtuosité d’un chef d’orchestre : il s’agite tout autant, gère plusieurs instruments, a un sens aigu du détail, passe du temps à trouver la bonne harmonie, trouve des arrangements et s’appuie sur l’acuité de son regard, en lieu et place de l’ouïe pour le musicien.
Derrière le talent qui ne se suffit jamais à lui-même, il y a beaucoup de technicité, de labeur, d’entraînement, de recherche, d’investissement personnel massif qui signent un professionnalisme forgé à la passion et au mérite.
Comme j’aime à le répéter toujours et partout « Quand on aime, il fait très beau » et Frédéric Leroux aime la Peinture de Lumière pour la superbe énergie qu’elle lui donne. Il la partage, généreusement, en retour avec ceux qui apprécient la beauté de ses tableaux-photos, à faire pâlir Van Gogh devant les sublimes nuits étoilées prises dans des heures bénies quand le monde dort.
Merci monsieur Leroux, avant de vous rencontrer au mariage d’un ami commun, je ne savais pas que la lumière pouvait peindre des œuvres aussi touchantes.
Avec vous en 2019, je vais vivre de belles expériences de Light Painting, ici ou ailleurs, avec des idées créatives autour des mots de la Philo-Deschamps que vous éclairerez de votre talent !

La rencontre humaine reste ma plus belle aventure.

Anne Deschamps, philosophe tout terrain

Janvier 2019

Quelques distinctions à des compétitions de photo et de Light Painting :

– 5 ème au International Light PAinting Award en 2015
– 1er à une compétition internationale en Espagne en 2016
– Au concours Graine de Photographe sur 11000 photos, 4ème en 2016
– 2ème Vice Champion de France en 2017
– 2019. Sélectionné par « L’arT vit avec vous » pour être artiste en résidence et photographe attitré pour leurs animations au Cellier St Petersbourg dans la Maison de Champagne Veuve Clicquot.

Vous pouvez retrouver des extraits de mes travaux ici:

www.lartvitavecvous

Page Facebook

Mon Flickr

Quelques liens pour les plus curieux :

Ligue Francophone de LightPainting

Mini conférence

International Light PAinting Award 2015

Graine de photographe 2016

Championnat de France photo 2017